La Rhinopneumonie.

Lors d'une compétition internationale fin janvier 2021 à Valence en Espagne, des centaines de chevaux ont regagné leur pays et présentent depuis des symptômes neurologiques de rhinopneumonie. Deux foyers ont été détectés en Suisse dans les cantons de Vaud et Zoug. En Europe, l'Espagne, la France (notamment un foyer en Haute-Savoie fin février), la Belgique ainsi que l'Allemagne sont également touchées par la maladie. Face à cette épidémie, les compétitions équestres nationales et internationales sont suspendues jusqu'au 28 mars 2021.

La rhinopneumonie, non soumise à déclaration obligatoire auprès des services vétérinaires ni en Suisse ni en France, est une maladie se transmettant par contact direct avec un cheval infecté ou du matériel contaminé. Les chevaux peuvent être des porteurs asymptomatiques du virus. Les personnes ayant visité une ferme où se trouvent des animaux infectés peuvent aussi servir de vecteurs dans la transmission de la maladie. Cependant, la maladie ne présente aucun risque pour l'homme.

Les mesures de prévention sanitaire de la rhinopneumonie consistent à mettre à l'isolement tout animal présentant des symptômes ou tout nouveau cheval arrivant dans une écurie. Un vaccin contre les virus de types 1 et 4 existe. Il s'agit également de renforcer les mesures d’hygiène dans les écuries en s'occupant des animaux malades exclusivement à la fin des soins, en changeant de vêtements, en se lavant les mains et en lavant le matériel après les manipulations.

Le vaccin peut être injecté à un cheval ou poney de plus de 6 mois et en bonne santé. Il nécessite au départ une primovaccination, deux injections à un mois d'intervalle, avec un rappel tous les 6 mois. Le vaccin n'est pas disponible pour le moment. Si votre cheval n'est pas vacciné, nous vous déconseillons tous déplacements et contact à moins de 5m avec des chevaux d'une autre écuries.

_________________________________________________________________________________

Nouvelles conditions pour passer la frontière depuis la Grande Bretagne.

Brexit

Depuis le 1er janvier 2021, les animaux en provenance de Grande-Bretagne sont soumis aux conditions d’importation applicables aux pays tiers. Les animaux en provenance d’Irlande du Nord sont soumis aux conditions d’importation applicables à l’UE.

Plus d'informations ici : Passer la frontière avec son chien, son chat, son furet (admin.ch)

_________________________________________________________________________________

Recensement obligatoire des détentions de volailles - Un nouveau système d’enregistrement online

 

L’Etat du Valais met à disposition des détenteurs de volailles un nouveau système d’enregistrement informatisé, simple et facile d’accès, géré par le Service de l’agriculture et le Service de la consommation et des affaires vétérinaires. Cet enregistrement obligatoire est important notamment pour la prévention et la gestion de maladies comme la grippe aviaire, ainsi que pour la protection des animaux.

L’enregistrement de toute détention de volaille (y compris à titre de loisir) auprès du canton est obligatoire en Suisse depuis le 1er janvier 2010. Pour les exploitations professionnelles de grande taille, il s’effectue déjà par l’intermédiaire du système de la BDTA (banque de données sur le trafic des animaux).

Afin de faciliter et de simplifier ce recensement obligatoire pour les détenteurs non professionnels de volaille, le Service de la géoinformation, le Service cantonal de l’agriculture (SCA) et le Service de la consommation et affaires vétérinaires (SCAV) ont développé un système d’enregistrement informatisé. Cet outil permet aux détenteurs d’un petit nombre d’animaux d’annoncer directement en ligne leur activité en scannant un QR code (voir ci- dessous) ou via l’adresse Internet dédiée.

Ce nouveau système s’adresse aux détenteurs de volailles non soumises à l’enregistrement dans la BDTA des espèces suivantes : poules, dindes, pintades, perdrix, faisans, cailles, canards, oies, autruches et cygnes. L’inscription obligatoire concerne ainsi les détentions de poules pondeuses, d’animaux reproducteurs des lignées de types chair et ponte, les poulaillers destinés à la détention de poulets et de dindes de chair ainsi que les détentions d’autres types de volailles.

Cet enregistrement est important pour :

  • la surveillance de la santé animale et lutte contre les épizooties (épidémies animales)

  • la surveillance et lutte contre les zoonoses (maladies transmissibles de l’animal à l’homme)

  • la traçabilité des denrées alimentaires d'origine animale (notre sécurité alimentaire)

  • a protection des animaux, et ceci particulièrement dans le contexte du lancement du programme fédéral de contrôles prioritaires 2021-2023 qui vise à s’assurer que les conditions de détention de la volaille soient conformes aux exigences minimales de la législation en matière de bien- être des animaux.

https://www.vs.ch/documents/529400/9296049/2020+11+05+-+Communiqu%C3%A9+-+Enregistrement+de+volailles.pdf/2693a7cc-cf98-8031-cbbc-1992e8c0572a?t=1604483362128